Publié le 17 janvier 2022

Entrer dans la vie active via l’apprentissage en entreprise du sport

Vous êtes passionné de sport et vous êtes en recherche d’une formation professionnelle qui vous permettrait de faire carrière dans le secteur sportif ? C’est aujourd’hui tout à fait possible via la mise en place d’un contrat d’apprentissage avec une entreprise du sport.

 

Accessible aux jeunes de 16 à 29 ans révolus, le contrat d’apprentissage est un contrat de travail à durée limitée (CDL) conclu entre un employeur et un salarié. Ce contrat de travail permet au salarié concerné de suivre une formation en alternance en entreprise (sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage) et en centre de formation des apprentis (CFA) pour une durée minimum de six mois et maximum de trois ans.

 

Les grands principes de l’apprentissage

Reposant sur le principe de l’alternance, l’apprentissage permet d’acquérir des compétences professionnelles indispensables à l’exercice d’un futur métier.

Le contrat d’apprentissage relève d’un contrat de travail particulier d’ordre privé conclu entre un employeur et un salarié apprenti. Il permet à ce dernier de suivre une formation théorique et pratique afin d’acquérir une qualification professionnelle officialisée par l’obtention d’un diplôme ou d’un titre professionnel référencé au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

 

Qui peut prétendre au statut d’apprenti ?

Le statut d’apprenti dans le cadre d’un contrat d’apprentissage est normalement réservé aux jeunes de 16 à 29 ans révolus.

Pour autant, il existe certaines situations qui permettent de déroger à cette limite d’âge :
– Si le contrat d’apprentissage concerne une personne reconnue comme travailleur handicapé.

– Si le contrat d’apprentissage est conclu par une personne portant un projet de création ou de reprise d’entreprise et dont la réalisation est tributaire de l’obtention d’un diplôme ou d’un titre professionnel.

– Si le contrat d’apprentissage est mis en place pour une personne ayant le statut de sportif de haut niveau selon la liste définie par le ministre chargé des sports.

Comment se déroule concrètement un contrat d’apprentissage ?

Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, l’apprenti effectue sa formation dans un centre de formation des apprentis (CFA) ou dans un organisme de formation habilité mais également au sein d’une entreprise (publique ou privée) afin de mettre en pratique les différentes connaissances acquises.

 

La formation de l’apprenti est systématiquement encadrée au sein de l’entreprise par un maitre d’apprentissage justifiant d’une expérience professionnelle significative.

Si le temps de travail de l’apprenti en entreprise est le même que celui des autres salariés, l’employeur doit permettre à l’apprenti de suivre des cours théoriques qui seront comptabilisés dans ce temps de travail effectif.

L’apprenti aura également la possibilité de compléter sa formation pratique dans d’autres entreprises que celle sélectionnée en début de parcours pour pouvoir se former à des équipements, des techniques ou des publics différents.

Salarié à part entière de l’entreprise, l’apprenti est, à ce titre, soumis aux lois, aux règlements et à la convention collective de la branche professionnelle ou de l’entreprise qui l’emploie comme n’importe quel autre salarié.

 

À noter qu’un apprenti a également la possibilité de préparer deux qualifications professionnelles différentes de façon simultanée en concluant deux contrats d’apprentissage dans deux entreprises distinctes.

Le temps de travail sera alors réparti entre les deux entreprises mais ne pourra excéder le temps de formation pratique prévu. Il revient alors aux deux entreprises et à l’apprenti de se mettre d’accord ensemble sur les modalités de partage liées à l’alternance.

 

Quels sont les avantages et les particularités du statut d’apprenti ?

L’étudiant engagé dans un contrat d’apprentissage travaille 35 heures par semaine en comptant le temps consacré à l’enseignement théorique à l’école (CFA ou organisme de formation habilité).

La formation théorique de l’apprenti peut s’effectuer en partie ou totalement à distance si l’organisme de formation concerné peut en assurer le suivi. Dans le cadre de sa formation, l’apprenti est accompagné par un maître d’apprentissage qui veille à sa bonne insertion au sein de l’entreprise.

La formation en alternance de l’apprenti doit lui permettre d’obtenir un diplôme dans une situation de travail tout en bénéficiant d’une rémunération.
Une rémunération qui ne sera, en principe, ni soumise à des cotisations salariales, ni aux impôts.  L’apprenti pourra également bénéficier d’allocations d’aide au logement et accéder, comme tout jeune salarié, aux foyers de jeunes travailleurs.

Il pourra également prétendre à une « carte d’étudiants des métiers » qui lui permettra d’officialiser son statut d’apprenti et d’accéder ainsi, comme les étudiants de l’enseignement supérieur, à différentes réductions tarifaires.
Si l’apprenti est majeur, il pourra, sous certaines conditions et selon certaines modalités, profiter d’une aide forfaitaire d’un montant de 500€ pour financer l’obtention du permis de conduire B.

Un véritable dispositif d’accompagnement pour l’apprenti
Les centres de formations des apprentis (CFA) comme les organismes de formation habilités ont l’obligation d’accompagner chaque candidat à l’apprentissage aussi bien dans la mise en place de son projet professionnel que dans sa recherche d’un employeur.

Ces organismes ont également pour rôle de renseigner les apprentis sur les droits et leurs devoirs dans le cadre de leur formation. En fonction des profils et des besoins, ils pourront aussi aider les apprentis à résoudre certaines difficultés d’ordre relationnel ou matériel. Ces organismes pourront ainsi faciliter l’accès à certaines aides et pourront également veiller à améliorer l’intégration des apprentis en situation de handicap au sein de leur entreprise.

Nos partenaires
commerce & industrie
du sport

Rejoins la communauté
CNPC SPORT